fbpx

Modus operandi de la rentrée : l’humain avant tout

Lors de notre CASACADéMIE du 10 septembre dernier, animée par Jean-Michel Nahas, vice-président principal et associé chez CASACOM, nous avons re?u deux invités qui ont vécu de près cette rentrée exceptionnelle : Audrey McKinnon, directrice des Journées de la persévérance scolaire, et éric Rivard, directeur général du Collège Beaubois.

Cette CASACADéMIE avait pour objectif de tirer des le?ons communicationnelles du retour en classe. Une chose est certaine, ce ne sont pas seulement les jeunes qui auront appris et grandi durant cette rentrée! Les experts en communication, directeurs, décideurs, parents et enseignants sont invités à sortir leur cahier de notes, car, déjà, plusieurs constats se dégagent de cette expérience hors de l’ordinaire. Voici quelques bonnes pratiques qui ont permis aux élèves de retrouver, autant que possible, les bancs d’école en douceur.

1) Trouver le ton juste.

Pour Audrey McKinnon, directrice des Journées de la persévérance scolaire (JPS), une campagne annuelle visant à rallier les Québécois autour de l’importance de la réussite scolaire, un défi de taille de l’édition spéciale de la rentrée est de communiquer adéquatement avant, pendant et après la rentrée. En effet, alors que les intentions de cette campagne ont été esquissés dès le mois d’avril et se déploient depuis les dernières semaines, il a fallu prendre le pouls des publics régulièrement et jusqu’à la dernière minute afin que ces messages co?ncident avec l’état d’esprit du moment présent.

éric Rivard, directeur général du Collège Beaubois, un établissement d’enseignement privé au préscolaire, primaire et secondaire, insiste, quant à lui, sur l’importance de trouver l’équilibre entre un ton rassurant et honnête. Il est vrai que, comme nous tous, les jeunes sont saturés de messages de mise en garde contre le virus. Ils veulent sentir que la vie reprend et recommencer à pratiquer certaines de leurs activités favorites. Or, le risque demeure présent. Il faut donc continuer d’informer et de rassurer les élèves et leurs parents.

2) être dans l’action.

éric Rivard et notre vice-président Jean-Michel Nahas s’entendent sur ce point : dans le cadre d’une situation telle que nous l’avons vécue, les actions priment sur la perfection. La priorité, c’est d’aller sur le terrain et de communiquer, avec transparence, quitte à s’ajuster en cours de route. Lorsqu’un premier cas de COVID-19 a été détecté dans l’école, l’équipe de Beaubois a appliqué ces principes : immédiatement, elle était disponible et a décroché le téléphone afin de discuter avec les parents et les écouter. Résultat? Le lien de confiance entre les familles et l’école a été maintenu. Bravo!

3) Communiquer par étapes.

Pour se situer dans l’action, et avoir recours à un ton adapté à l’état d’esprit actuel, la communication séquentielle est de mise. Ainsi, pour éviter de noyer ses publics, les messages portant sur la santé et la sécurité seront transmis de manière prioritaire et seront suivis, au moment approprié, de messages sur le développement et le bien-être des jeunes. à titre d’exemple, les membres du Collège Beaubois avaient initialement prévu de diffuser des images de jeunes épanouis et de communiquer sur la reprise de certaines activités le lendemain de l’annonce du premier cas de COVID-19. Bien entendu, ce type de message n’était plus approprié et sa diffusion a été reportée. Dans un contexte changeant comme celui que nous connaissons, faire preuve de flexibilité est un incontournable.

4) ? Se concentrer sur l’essentiel : le c?ur de votre mission.

Si l’on interroge Audrey McKinnon sur les facteurs de réussite de l’édition de JPS de cette rentrée, celle-ci répondra que cette période hors-norme les a obligés, elle et son équipe, à se recentrer sur l’ADN de la campagne et à aller à l’essentiel. Les Journées de la persévérance scolaire, c’est une campagne positive, qui fait du bien! Alors qu’un climat particulier règne depuis les des derniers mois, cette campagne véhicule un message bienveillant. Cet automne, plus que jamais auparavant, Audrey a voulu que le slogan de la campagne porte sur ceux qui sont au c?ur de sa mission?: les jeunes. De plus, celle-ci a voulu que le message de la campagne rejoigne autant de personnes que possible, malgré la disparité des expériences vécues par les jeunes et leurs parents lors des derniers mois. Ceci a donné vie à un slogan simple, rassembleur et irrésistiblement touchant : ? La rentrée. Tous ensemble. Pour eux. ?

éric Rivard abonde dans le même sens. Il considère que la réaction du personnel du Collège Beaubois face à un premier cas de COVID a été la bonne : les parents et leurs enfants se sont sentis écoutés par une équipe foncièrement humaine, qui comprenait leurs craintes et les rassurait.

En guise de conclusion

Maintenant que la rentrée scolaire est derrière nous, il ne faut pas que ces précieux constats tombent dans l’oubli. Continuons à les appliquer, à nous adapter, à nous améliorer. Car le plaisir d’apprendre et de s’élever, c’est tellement important, même en pleine pandémie!

Adrienne York à propos de l'auteur
ayork@www.yourcurioshop.com
Pas de commentaires

Laisser un comentaire:

733漫画,733漫画在线观看,733漫画免费视频